vendredi 29 décembre 2017

Pendant la nuit (et son esquisse préparatoire)

D.B., Pendant la nuit, aquarelle et crayon sur papier, 18 X 13 cm, 2017.

J'ai décidé de publier, en même temps que le travail final (ci-dessus), une esquisse préparatoire (ci-dessous) pour donner une idée de la façon dont je travaille. Il m’est, en effet, souvent posé des questions à ce sujet. C’est un dessin rapidement exécuté au crayon et feutre. À cette première étape, il s’agissait d’évoquer un personnage contemplatif au sein de la nature. Mon point de départ était un souvenir d’enfance qui prenait forme moins d’une histoire que d’une sensation : être sous le couvert d’une forêt traversée par un ruisseau, l’esprit occupé par l’impression qu’ici l’humain n’impose pas complétement ses normes. Dans l’esquisse, le personnage porte un chapeau en forme d'oiseau qui signale son désir de proximité avec un animal symbolisant l’envol et la circulation entre les mondes. Il se tient comme au centre de la nature et semble faire corps avec son rythme essentiel.
Dans la version finale, le personnage est devenu un humain à tête d’oiseau. L'environnement s’est fait nocturne et plus chaotique. Le personnage est en quelque sorte au cœur du cyclone et garde son équilibre (je serais peut-être le seul à voir cela, mais j’ai voulu signifier par ce long bec une clarté, une intention solidement définie et fondée sur une compréhension profonde de la nature de la réalité). Je conçois cette aquarelle comme l’image de l’acceptation du réel tel qu'il est ; une sagesse qui saurait trouver son siège au sein du désordre.

D.B., Esquisse préparatoire, crayon et feutre sur papier, 2015.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire