jeudi 7 juillet 2011

Passages (une vidéo en collaboration avec Mikhail Malt)



Mikhail et moi avons écrit, l’un et l’autre, un court texte pour présenter cette vidéo :


« … la musique est fortement inspirée, sinon clairement calquée sur une séquence d’images (dessins & peintures) de Damien Brohon. Le rapport n’est pas direct aux couleurs ou aux formes, mais plutôt à l’évolution, au sens que ces images dégagent dans leur continuité par rapport à une expérience, soit à leur narrativité.

Techniquement, la musique ce compose de trois éléments : le sons percussifs (cloches, gongs, bols, etc.) et leurs résonances, une couche floue en arrière plan et des bruits. Les sons percussifs marquent des moments d’attention, de focalisation, de retour à l’évolution d’un processus engagé dès le début, des points clefs dans la structure. Les bruits, qui sont des matérialisations des images (les images ont été utilisées comme représentations de contenu sonore et en quelque sorte « imprimées » dans les sons (voir les images ci-dessous)), sont des gestes furtifs qui s’efforcent de dévier le processus engagé. La couche en arrière-plan (harmoniquement fondée sur « Voyage vers des lieux inaccessibles » (une pièce pour piano de Gurdjieff et De Hartmann) évolue par un processus de clarification d’une masse assez grave (issue de la résonance des premières percussions) jusqu’à arriver à une seule note, à une seule fréquence dans l’aigu, à la fin de la séquence… »

Mikhail Malt
























Mikhail Malt est musicien & luthier informatique.

Réalisateur en informatique musicale (chargé de l’enseignement) à l’Ircam, et maître de conférences associé à l’UFR de Musique et musicologie de Paris IV, il s’intéresse notamment aux modèles mathématiques, à la représentation musicale et à l’épistémologie de la composition dans le cadre de la composition assistée par ordinateur.

Pour écouter une autre de ses compositions (la cinquième contemplation, pour guitare et électronique, par Daniel Murray)

: http://www.youtube.com/watch?v=idLEjmi739c


« Les images de cette vidéo viennent de la série « Paysages de la Sanfont ». La Sanfont pourrait bien être un fleuve (comme celui dont parle Héraclite) ou bien un océan (procurant le « sentiment océanique » qu’évoque Romain Rolland. Ce n’est peut être qu’une goutte d’eau. En tout état de cause, la Sanfont traverse ou baigne ces paysages où toutes choses sont en état de flux. La lumière devient minérale; la pierre se fait lumineuse. Terre céleste et ciel terrestre. Des étoiles percent les proches et les lointains. Il y a des édifices, mais il est très difficile de dire qui en est l’auteur. Quelques personnages apparaissent, mais, définitivement, ils ne sont là que de passage. Si c’est un monde qui est représenté ici, il est sans cesse en train de changer sa façon d’être un monde. Si ce monde est imaginaire, il n’est pas différent du réel : il est aussi insaisissable que lui.

La succession des images de la vidéo cherche à montrer les affinités qui peuvent exister entre ces différents paysages, montrer comment ils participent d’un même flux. La vidéo était aussi le médium parfait pour une rencontre avec la musique de Mikhail Malt. C’est une musique qui ouvre un espace, qui nous invite à le parcourir et à découvrir que ce cheminement ressemble au flux de la conscience lorsqu’elle s’apaise lentement en pure présence. »

Damien Brohon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire